mercredi 24 juillet 2019

Archives quotidiennes: 11 juillet 2019

video

BAII : tombony ho an’i Madagasikara

Azo ampifanarahana amin'ny fanatanterahana ny vina samihafa entina mampandroso ny firenena ny nidiran'i Madagasikara tamin'ny AIIB na ny Banky Aziatika ho an’ny famatsiam-bola ny fananganana fotodrafitrasa, hoy ny mpahay toekarena. Hotanterahana ny faha-12 sy 13 jolay ho avy izao any Luxembourg ny fihaonana isan-taonan'ny AIIB, ary isany mandray anjara amin'izany i Madagasikara.
video

Fitsinjaram-pahefana sy fanapariaham-pahefana : hapetraka ny politika vaovao

Hohatsaraina hifanaraka amin'ny vina napetraky ny filohan'ny repoblika ao anatinn'y Politika ankapoben'ny fanjakana ny lalàna mifehy ny fitsinjaram-pahefana sy ny fanapariaham-pahefana eto Madagasikara. Tanjona ny hisian'ny fampandrosoana haingana sy maharitra eto Madagasikara.
video

BIANCO : hivoaka tsy ho ela ny fanambaram-pananana « en ligne ».

Hohamoraina ary hivoaka tsy ho ela ny fanambaram-pananana "en ligne" hoy ny eo anivon'ny BIANCO taorian'ny fanambaram-pananana nataon'ny teo anivon'ny Ministeran'ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra omaly. Ny fanambaram-pananana izay voafaritry ny lalàna momba ny ady amin'ny kolikoly ary mahavoasazy ny tsy fanatanterahana azy.
video

Fanorenana tsy ara-dalàna : nivoaka ny fanapahan-kevitry ny « Conseil d’Etat »

Nolavin'ny Conseil d'Etat androany ny fangatahana fanafoanana didimpanjakana, manoloana ny fanidiana ny fanorenana tsy ara-dalàna eny Alarobia. Fanorenana amin'ny tany izay tsy an'ity farany akory araka ny antotan-taratasy farany navoaky ny sampandraharahan'ny fananan-tany.
politique

POLITIQUE

La quatrième session extraordinaire du parlement a été clôturée hier au niveau des deux chambres du parlement. Cette session a débuté le 05 avril dernier. Les parlementaires ont été peu nombreux à assister à cette cérémonie de clôture. La population reste dans l’attente de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle concernant les projets de loi relative aux élections.
politique

POLITIQUE

L’examen du projet de loi relative à l’élection de député a débuté hier au palais de Tsimbazaza. Un texte dont certains articles sont sujets à polémique notamment la partie portant sur les conditions requises pour pouvoir se présenter en tant que candidat à la chambre basse. En effet, l’article 18 disposant de la condition requise pour pouvoir se porter candidat à l’élection de député attire particulièrement l’attention. Selon ce texte, toute candidature à l’élection de Député à l’Assemblée Nationale, et celle de son suppléant, doivent être investies par un parti politique légalement constitué ou une coalition de partis politiques légalement constituée, ou parrainées par une liste de dix (10) élus membres des conseils communaux, municipaux, maires, issus de la circonscription électorale concernée. Des termes qui d’une part favorisent le candidat du régime et d’autre part réduiront le nombre de candidats indépendants. Cette disposition bafoue les droits fondamentaux des citoyens d’après les observateurs. Ce système de parrainage encourage également la corruption des grands électeurs, soumis à une forte tentation de recevoir des contreparties financières pour soutenir un candidat.
politique

POLITIQUE

Rivo Rakotovao, ministre auprès de la Présidence chargé de l’agriculture et de l’élevage a été nommé sénateur de Madagascar par le Président de la République. Il remplace à ce poste, le sénateur Ahmad qui a été élu à la tête de la CAF ou confédération africaine de football. Harison Edmond Randriarimanana, président du Conseil d’administration de l’Economic Developement Board of Madagascar remplace Rivo Rakotovao à la tête du ministère auprès de la présidence chargé de l’élevage et de l’agriculture. Après avoir été ministre auprès de la présidence chargé de l’aménagement du territoire et des projets présidentiels, et ministre auprès de la présidence chargé de l’agriculture et de l’élevage, Rivo Rakotovao, président du HVM, devient donc sénateur de Madagascar. Quel est le but de ce toilettage politique avant l’organisation de l’élection présidentielle l’année prochaine? Il est à rappeler que le président du Sénat assume les fonctions de chef de l’Etat au cas où le Président de la République se porte candidat à la l’élection présidentielle. Un élément de plus ne serait pas de trop pour verrouiller la chambre haute.
economie

FINANCE

Le secrétaire général du ministère des finances et du budget Alexandre Randrianasolo, le directeur général du Trésor public Feno Jean Pierre et le directeur général de l’audit interne ont été limogés. Suite à la décision prise en conseil des ministres de mercredi, Rajaobelina Falihery a été nommé secrétaire général, Andriamanga Herivelo a été nommé directeur général du Trésor public. Le successeur du directeur général de l’audit interne n’a pas encore été nommé. La nouvelle ministre des finances et du budget Vonintsalama Andriambololona arrive donc avec son équipe.