Air Madagascar

L’Etat nage en eaux troubles

0
transport-aerien

La privatisation d’Air Madagascar ne figure pas dans l’agenda du Gouvernement. C’est ce qu’a précisé hier le Ministre des Transports. Mais pour les employés d’Air Madagascar, l’appel d’offres sorti la semaine dernière prouve que les intentions de l’Etat ne sont pas claires. C’est pourquoi, ils continuent leur sit-in.

Les employés d’Air Madagascar ont affirmé hier que l’Etat veut privatisercette compagnie.Mais ils prévoient de lutter jusqu’au bout contre toute tentative visant à ruiner cette compagnie nationale. Ils poursuivent ainsi les sit-in pendant les heures de pause. Ces employés réclament parallèlement des explications concernant l’appel d’offres en anglais  sorti la semaine dernière.

« C’est clair. Ils veulent privatiser Air Madagascar. Le contenu de l’Appel d’offres en anglais le prouve.Ils veulent vendre la majorité des actions détenus par l’Etat au sein de la compagnie et recherchent des banques ou d’autres compagnies pour l’acquérir », a expliqué RadoRabarilala, porte- parole des employés d’Air Madagascar.

Mais le Ministre des Transports se veut rassurant. L’appel d’offres que le Conseil d’Administration d’Air Madagascar a sorti la semaine dernière ne concerne nullement la privatisationde la compagnie. Les dirigeants de cette compagnie sont entrain de chercher des partenaires stratégiques pour appuyer le redressement d’Air Madagascar, comme le font habituellement les compagnies aériennes en difficulté, souligne-t-il.

« Les responsables  de la compagnie Air Madagascar ont déjà expliqué vendredi dernier qu’ils ne comptent pas privatiser cette compagnie. Une des options prévue dans le plan de redressement concerne la recherche de partenaire stratégique comme le font d’autres compagnies telles que Air Mauritius, Ethiopian Airlines et autres », fait valoir BenjaminaRamanantsoa, ministre des transports.

Le ministre des transports a fait cette déclaration en marge de la cérémonie de dotation d’ambulances à l’ADEMA.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here