Concombres de mer

Une population en baisse

0
Une population en baisse

Une catastrophe écologique est à craindre avec la baisse de la population de concombres de mer. Les exploitations illicites d’holothurie continuent en effet jusqu’à maintenant. Des mesures draconiennes doivent  être prises. Les exportateurs de concombres de mer ont ainsi eu jusqu’à hier pour soumettre l’état de leur stock.

La biodiversité marine et l’équilibre marin sont en danger. Et pour cause, la population d’holothurie ou de concombres de mer subit une décroissance progressive. Selon les chiffres officiels, si Madagascar a exporté 600 tonnes de concombre de mer en 1991, une baisse progressive des exportations est enregistrée au fil des années. En effet, les concombres de mer exportés par la Grande île étaient de 355 tonnes en 2001 contre seulement 289 tonnes en 2015.  Une telle situation est due à l’exploitation sauvage d’holothuries qui se font de plus en rares, obligeant les pêcheurs illicites à squatter les fonds marins de Sainte-Marie, des îles éparses et même des Seychelles, au péril de leur vie. Les concombres de mer jouent  pourtant un rôle vital dans le nettoyage du fond marin. Une catastrophe écologique est ainsi à craindre.

« Les concombres de mer jouent un rôle majeur dans l’écosystème des fonds marins. Beaucoup d’espèces disparaîtront si les holothuries venaient à disparaître. Voilà pourquoi le Ministère de la Pêche a décidé de prendre des mesures strictes », explique  Tantely Harimanana RAZAFINDRAJERY, Directeur de la Pêche.

La pêche aux concombres de mer est fermée depuis hier. Les exportateurs ont eu jusqu’à hier pour soumettre leur stock aux responsables avant de pouvoir procéder à l’exportation. Reste à savoir si les lois en vigueur vont finalement être appliquées à l’encontre de ceux qui continuent à pratiquer la pêche illicite de concombres de mer. De nombreux cas de flagrant délit ont en effet été enregistrés mais l’exploitation illicite d’holothuries  très prisées en Asie, continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here