Perquisition au domaine d’un député

Les chefs militaires convoqués à Tsimbazaza

0
perquisition

La perquisition faite au domaine du député d’Ankazoabo Sud Mara Niarisy se poursuit en haut lieu. Hier, une rencontre entre le député avec le président de l’Assemblée Nationale et les chefs militaires a eu lieu à Tsimbazaza.

Négociation en haut lieu. C’est ce qui ressort de la rencontre qui a eu lieu hier entre le député d’Ankazoabo Sud Mara Niarisy et le président de l’Assemblée Nationale d’une part et les chefs militaires d’autre part à l’hémicycle de Tsimbazaza. Aucune information n’a filtrée de la rencontre mais tous les voyants lumineux virent vers l’insécurité dans le Sud et la perquisition faite au domaine de ce député.
Une perquisition a en effet eu lieu au domaine de ce député qui est un propriétaire important de bovidés dans le Sud. Des bœufs et des armes ont été saisis par la gendarmerie nationale. S’en est suivie la médiatisation de l’affaire où les deux camps se sont adonnés à une joute sans précédent sur l’insécurité dans le Sud.
Mais au vu de la tournure de l’affaire, le député a eu raison sur ses bourreaux puisque les chefs militaires ainsi que le ministre de l’intérieur ont été convoqués à l’Assemblée Nationale. Cette perquisition a en effet été exécutée au mépris des lois en vigueur notamment en ce qui concerne un député de Madagascar.
Même si aucune information n’a filtrée de la rencontre, la logique démocratique veut que des têtes tombent suite à cette perquisition et cette rencontre. La loi est générale et impersonnelle, donc est applicable à tous les citoyens quelle que soit sa position dans la hiérarchie sociale. Plus, la loi doit s’appliquer de façon claire et nette dans le monde militaire.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here